Point de départ de notre recherche est l’exigence de conduire le «théâtre» en dehors du théâtre, en dehors du contexte protégé ou le public, d’habitude, est prêt à accueillir la pièce.

Se mesurer avec l’imprévisibilité, en développant la possibilité de se rapporter à un public pas trop élevé au goût rigouresement théâtral, représente pour nous l’occasion d’experimenter en liberté,en conçevant nos travaux dans des contextes, au même temps, riches en motivation et fortement réceptifs.

En utilisant un langage simple, qui, à travers des images construites et dètruites, fusionne musique et textes, nos travaux cherchent à faire apparaître le sous-texte, d’une manière bien proportionnelle à la recherche du spectateur: les différents niveaux s’ajoutent et se déposent là où le spectateur arrive.

Le théâtre est pour nous une école permanente dans laquelle le spectacle représente une « étape-vérifie » du travail qu’on est en train de faire.

Aujourd’hui Teatri 35 met en scène les suivants travaux autoproduits:









en collaboration avec Nuova Orchestra Scarlatti